jeudi, février 21, 2008

La science de l'amour et l'avenir de la femme

C'est étrange mais après avoir écouté cette intervention d'Helen FISHER pour TED 2006, il me semble que le français est pauvre avec son omniprésent verbe aimer mis à en face des trois circuits que comporte le cerveau.

Une chose étonnante, par ailleurs, est ce nombre trois, comme le nombre d'amitiés que définit Aristote dans Éthique à Nicomaque. Étrange...

2 commentaires:

Jerome a dit…

Aimer ce n'est pas qu'une histoire de conjugaison du verbe aimer, ou de tout autre.

Aimer s'exprime aussi au travers des gestes de tous les jours, des regards échangés, des attentions portées à l'autre...

De plus, un seul verbe peut très bien remplir ça fonction de déclaration, à condition d'y mettre les formes...

Timuche a dit…

Oui, je pense bien.

J'ai hésité à mettre cet article sur RES COGITANDAS.